wp2985655
5 mai 2021 Par orme Non

Bouddhisme des Lumières

Article mis à jour le 6 février 2022

L'illumination est un état de connaissance parfaite ou la sagesse associée à une infinie compassion.

Dans ce cas, connaître ne signifie pas seulement collecter des données ou décrire le monde des phénomènes dans les moindres détails. L'illumination est une compréhension à la fois d'un mode d'existence relatif (la façon dont les choses nous apparaissent) et d'un mode d'existence ultime (la vraie nature des mêmes phénomènes).

Cela s'applique à nos propres esprits ainsi qu'au monde extérieur. Une telle connaissance est le principal antidote à l'ignorance et à la souffrance.

Mais par ignorance, nous n'entendons pas un simple manque d'information. Nous parlons plutôt d'une vision déformée de la réalité qui nous fait penser que ce que nous voyons autour de nous est solide et solide, ou que notre "je" est un être vrai et autonome. Cela nous amène à confondre les plaisirs éphémères ou le soulagement de la douleur avec le bonheur durable.

Une telle ignorance nous fait essayer de construire notre bonheur sur le malheur des autres.

Nous sommes attirés par ce qui satisfait notre ego, et nous sommes repoussés par ce qui peut lui nuire. De cette façon, nous créons progressivement des illusions mentales de plus en plus grandes jusqu'à ce que nous nous comportions d'une manière complètement égocentrique. L'ignorance se perpétue et notre paix intérieure est détruite.

La forme de connaissance du bouddhisme est l'ultime antidote à la souffrance. En ce sens, il semble que connaître la luminosité des étoiles ou la distance qui les sépare puisse être très intéressant en soi, mais cela ne peut pas nous apprendre à devenir de meilleures personnes.

Histoire du Bouddha des Lumières

Une fois, un homme posa au Bouddha quelques questions sur la cosmologie. En réponse, il a ramassé une poignée de feuilles et a demandé : « Y a-t-il plus de feuilles dans mes mains ou dans la forêt ? "Il y en a plus dans la forêt, bien sûr," répondit l'homme. Le Bouddha a poursuivi : "Eh bien, les feuilles dans ma main représentent la connaissance qui mène à la fin de la souffrance." De cette façon, le Bouddha a montré que certaines questions sont inutiles. Le monde a des cours d'études sans fin, autant que les feuilles des forêts. Mais si ce que nous voulons plus que tout, c'est l'Illumination, il est préférable de se concentrer pleinement sur cet objectif et de ne rassembler que des connaissances directement liées à notre recherche.